Comment rester Ethique quand on fait du business ?

Il y a quelques jours nous avons vécu un événement avec périodes qui m’a fait me questionner et surtout m’a donné envie de prendre la parole sur l’éthique dans le business, sujet qui mériterait un chapitre entier dans le guide du bon entrepreneur (note à moi même : tu as peut être enfin trouver ton sujet de mémoire).

Faire du business en 2020, c’est devenu synonyme de valeurs sociales, sociétales et environnementales incontournables. Et si, dans le discours toutes les start up qui naissent aujourd’hui transpirent de valeurs toute plus belles les unes que les autres, dans la pratique, c’est parfois un peu plus contestable.

Dans notre secteur d’activité, c’est un point central de la communication des entreprises. La plupart de nos entreprises se sont construites en réaction à des industriels malhonnêtes qui pendant des années ont refusé de communiquer la composition des tampons et serviettes hygiéniques. Lorsque les scandales ont éclaté, et que le grand public s’est rendu compte que nous étions empoisonné.es depuis toujours, de nombreuses entreprises (dont la nôtre) ont vu le jour, avec des valeurs sociales très fortes.

Nos engagements en tant que marque, autant sociaux (que toutes les personnes menstruées aient accès à des protections saines, de qualité, avec une composition claire) sociétaux (que toute personne menstruée ait accès librement à des tampons bio et serviettes hygiéniques) et environnementaux (des protections biodégradables et compostables) sont nés de cet état des lieux alarmant du marché des protections hygiéniques.

Et lorsqu’on a une mission sociale et sociétale aussi forte que la nôtre, on ne peut pas y arriver seules. Imaginez-vous vouloir briser les tabous des règles, éradiquer la précarité menstruelle, proposer des serviettes hygiéniques et des tampons bio à la France entière, tout en ayant créé un business il y a 6 mois. Bien sûr que c’est un beau projet, mais il faut être lucide aussi, et comprendre que la concurrence est plus que nécessaire. Nous avons besoin d’un maximum d’acteurs sur le marché pour que notre mission réussisse. C’est un véritable travail d’équipe, et c’est là la vraie nouveauté des business de 2020 : avoir compris que le capitalisme à outrance, l’espionnage industriel et la guerre d’égo n’ont rien à faire dans un monde qui a désespérément besoin de changer, et vite.

Un marché avec de la concurrence est un marché sain. C’est la première leçon que vous apprendrez si vous mettez un pied un jour dans une école de commerce. Alors je m’adresse ici à tous mes concurrent.es, ou les personnes entrain de faire un benchmarking en vue de se lancer dans ce secteur d’activité (bonjour) : et si on comprenait enfin qu’on se bat pour la même chose ? Que notre but à tousTes, au delà de vouloir gagner nos vies avec nos business, est de voir notre société changer, et de rétablir une égalité Homme-Femme en proposant des produits de qualité, respectueux du corps et de la planète.

Si grâce à nous tousTes, les écoles supérieures, les collège, les lycées, les entreprises, les hôtels, les restaurants proposent des distributeurs de serviettes hygiéniques et tampons bio en libre service, vous ne pensez pas qu’on aura gagné, peu importe si vous avez 0,2% de part de marché en plus que votre concurrent principal ?